Aca Driving Marketing Success
 
Prêt à faire face au nouveau cycle de l’information?
février 2nd, 2009

Par Mitch Joel, Twist Image

2 février 2009

Le cycle de l’actualité a énormément évolué au cours des cinq dernières années, ce qui a une influence directe sur la publicité et sur la façon de faire passer vos messages. Or, ce cycle s’apprête à se transformer à nouveau et – comme d’habitude – les annonceurs ne sont pas prêts. Pas plus que la population en général, d’ailleurs.

L’information d’actualité a longtemps été contrôlée par les grands diffuseurs. Une entreprise espérant voir une information à son sujet reprise par le journal télévisé de début de soirée et par les quotidiens du lendemain matin, émettait simplement un communiqués en matinée du lundi au vendredi. Le lancement de réseaux d’information continue tels que CNN a multiplié l’appétit d’information des gens pour la nouvelle et complètement chamboulé cette routine familière. Le cycle de l’actualité venait de passer en mode 24 heures sur 24.

Puis, Internet est peu à peu devenu un autre canal de communication par lequel les entreprises de presse pouvaient transmettre l’information. Ceci a entraîné le développement des bloques et des microblogues (Twitter et FriendFeed par exemple) permettant à quiconque de commenter l’information ou de créer du contenu à partir d’appareils mobiles.

Aujourd’hui, il n’est pas rare d’apprendre une nouvelle directement de ces sources longtemps avant que les organes de presse n’aient le temps de mettre leurs sites à jour. Que doit-on en déduire?

Force est de constater que le cycle de l’actualité n’est plus un cycle de 24 heures. Se passe-t-il quelque chose dans le monde – panique à Bombay, amerrissage forcé dans la rivière Hudson? Au même moment, quelqu’un suit l’événement en direct. En moins de soixante secondes souvent, on peut accéder à du texte, à des entrevues audio, même à des images vidéo le décrivant. Les empires de l’information vont se transformer radicalement dans les mois à venir alors que l’actualité adoptera ce cycle de 60 secondes. Dans ce contexte, la question ne sera plus de savoir qui sort la nouvelle le premier ou le plus rapidement, mais plutôt qui traite le mieux une information que tout le monde connaît déjà. Le temps de produire un reportage télévisé, d’enregistrer un topo radio ou de rédiger un article pour le journal, la nouvelle aura non seulement vécu, mais elle aura été remplacée plusieurs fois par d’autres nouvelles.

Nous sommes à un cheveu de l’information en direct.

Par ailleurs, non seulement le flot des nouvelles augmente-t-il, celles-ci sont à la fois hyper locales et globales. Peu importe d’où elles proviennent, de son propre quartier ou de l’autre côté du globe, elles sont tout aussi instantanées. La façon d’acheter, de vendre et de diffuser la publicité devra s’adapter à cette situation nouvelle.

Plusieurs croient que les entreprises de presse vendent du contenu. Il n’en est rien. Elles vendent de la publicité. Le contenu éditorial n’est qu’un prétexte pour vendre plus d’espace publicitaire. Or, si le média de choix pour accéder à l’actualité devient Internet ou le cellulaire, les annonceurs n’auront pas le choix. Ils devront apprendre à créer des messages captivants et appropriés à ces plateformes.

Et vous. Êtes-vous prêt, réellement prêt, pour le cycle de 60 secondes?

– Mitch Joel
– Twist Image

Mitch Joel est président de l’agence de marketing et communication numériques Twist Image, dont les bureaux sont situés à Toronto et Montréal. Son premier livre « Six pixels of separation », nommé d’après son blogue et ses balladodiffusions, paraîtra cet automne chez Grand Central Publishing. On peut le joindre à  mitch@twistimage.com.

Tags: , , , , ,

 
 

 

Nous joindre  |  Recherche Plan du site  |  Politique de confidentialité