Aca Driving Marketing Success
 
Six Pixels of Separation. Trois leçons…
octobre 18th, 2009

Par Mitch Joel, Twist Image

18 octobre 2010

Vous vous demandez peut-être pourquoi un «gars de nouveaux médias» comme moi a écrit un livre d’affaires traditionnel? Voici : j’ai écrit Six Pixels of Separation en tant qu’entrepreneur. Mon livre s’adresse aux gens d’affaires, il emploie un vocabulaire d’affaires et cite des cas montrant comment les entreprises peuvent se développer. (Et même faire de l’argent!) Ce livre résume la stratégie, les méthodes et les tactiques que j’ai utilisées pour faire croître mon entreprise, Twist Image, de 0 employés en 2002 à 90 à Montréal et Toronto aujourd’hui.

En résumé, en s’engageant dans toute la variété des canaux de communication en ligne, Twist Image (avec moi comme porte-parole) a réussi à bâtir une entreprise multimillionnaire. Nous poursuivons notre croissance au moyen des même canaux, dont – oui – certains médias sociaux. Mon propos dans ce livre est surtout de montrer comment développer une pensée stratégique originale et comment communiquer de façon plus humaine dans ce Nouveau Monde.

Quelles sont les trois principales leçons à retirer du livre?

1  Être branché changera radicalement votre entreprise et sa façon d’annoncer.
Nous ne vivons plus dans un monde les individus se trouvent à moins de six degrés de séparation les uns des autres. Nous sommes désormais toujours interconnectés par la technologie, par Internet et par nos portables. Tous ces canaux numériques brisent la notion de «Ce qui importe, c’est qui on connaît…». Dans ce monde actuel, l’on peut tous se connaître. Nous ne sommes plus reliés à des degrés différents, mais tout simplement reliés. Ni vous, ni moi n’avons désormais besoin de présentations… Et nous ne sommes jamais plus qu’à un clic – un pixel – l’un de l’autre. Cela modifie la façon de vendre et d’annoncer produits et services. Cela veut aussi dire qu’il est plus important que jamais de bâtir des relations et de transformer ces relations en communautés est plus important que jamais.

2  Oubliez la notion de publicité virale et pensez plus en termes de boucles d’expansion virales.
Comme toujours, il est beaucoup plus facile de décrire ce qu’est une boucle d’expansion virale que d’en créer une. Une boucle d’expansion virale est ce qui transforme rapidement un consommateur en deux, puis quatre, puis huit, puis seize consommateurs et ainsi de suite. C’est ce que Facebook réussit à faire. La nature même de type d’environnement permet la création d’un contexte où la communication universelle est possible à mesure que de plus en plus de gens entrent dans le réseau et l’étendent en amenant d’autres personnes à s’y engager. Un de mes exemples préférés de ce genre de phénomène est le réseau Ning. Cette plateforme permet à quiconque de créer, gratuitement, son réseau social personnel indépendant. Contrairement à Facebook où l’on crée un profil personnel qui s’intègre ensuite dans l’écosystème de Facebook, Ning permet à tout individu de concevoir et de mettre sur pied une communauté en ligne centralisée sans avoir à faire partie d’une structure sociale plus large. Si on y pense, Facebook ne fonctionne bien que si un individu parvient persuader toutes les personnes qu’il connaît de s’y inscrire. C’est donc une idée que les annonceurs devraient explorer.

3  Concentrez-vous sur « Qui » votre message rejoint et non sur « Combien » de personnes le voient.
Dans un monde connecté, une idée se répand parce qu’elle circule entre un certain nombre d’individus partageant les mêmes opinions. C’est très différent de l’univers conventionnel où un annonceur place une annonce à divers endroits, dans l’espoir qu’elle soit vue par les personnes intéressées. Dans ce monde inter-relié, pour avoir du succès, les produits et services doivent tenir leurs promesses ou performer au-delà des attentes. Il est de plus en plus difficile d’affirmer des faussetés ou d’essayer d’escroquer un groupe spécifique. Le bouche à oreille sur Facebook peut faire – ou défaire – le succès d’un produit ou d’une innovation.

Les professionnels du marketing et des communications ont été formés pour prendre le briefing de leur client, pour trouver une façon intelligente, créative ou percutante d’exprimer ce message et ensuite pour créer une campagne et faire tout en leur pouvoir pour le communiquer. Mettre cette stratégie fondamentale en application, c’est cependant passer à côté d’un point essentiel : ce message, si ciblé et pointu soit-il, va rejoindre beaucoup de gens qui lui sont parfaitement indifférents.

Les meilleures campagnes publicitaires (ciblées ou de masse) peinent à obtenir des taux de réussite de 50%. Autrement dit, la majorité des gens à qui elles s’adressent ne sont tout simplement pas intéressés par leur message.

Les professionnels des médias numériques doivent démontrer qu’ils peuvent rejoindre une masse critique de consommateurs en se concentrant sur «qui» ils atteignent au lieu de «combien». Le défi est de taille, mais les médias numériques peuvent le relever.

Je crois que ces canaux constituent une valeur réelle pour les entreprises d’aujourd’hui Pour réaliser cette valeur, elles doivent se concentrer sur le petit nombre de gens pouvant aider à répandre leur message. C’est certainement moins sexy et spectaculaire qu’un panneau à Times Square ou une annonce pendant le Super Bowl, mais c’est aussi plus efficace quand le message a été bien conçu, bien formulé et que ses promesses sont valables. Cela peut sembler banal, mais demandez-vous sérieusement quelle est la dernière fois que vous avez d’abord pensé à la valeur de votre message, et après à la façon de le répandre.

– Mitch Joel
– président, Twist Image

Vous voulez d’autres conseils sur les médias sociaux? Consultez la page du comité des nouveaux médias de l’ACA. Elle vous fournira une foule de détails sur les réseaux sociaux et vous permettra d’avoir accès à des séminaires exclusifs présentés par les plus grands penseurs dans le domaine au Canada.

In 2008, Mitch Joel a été nommé l’homme le plus influent dans le domaine des médias sociaux au Canada, élu au sein des 100 plus importants spécialistes du marketing en ligne dans le monde, en plus d’obtenir le prestigieux prix Canada’s Top 40 Under 40.

Sa chronique du monde des affaires New Business – Six Pixels of Separation est publiée dans The Gazette et dans le Vancouver Sun et sa colonne Ultraportable, dans le Magazine enRoute. Son premier livre Six Pixels of Separation (Grand Central Publishing — Hachette Livre), nommé d’après son fameux blogue, est déjà un best-seller dans le secteur.

– Pour le joindre : Mitch

Tags:

 
 

 

Nous joindre  |  Recherche Plan du site  |  Politique de confidentialité