Aca Driving Marketing Success
 
L’ACA réclame le maintien de la publicité sur les ondes de Radio-Canada
avril 16th, 2014

Par l’équipe de l’ACA

Le financement du système canadien de radiodiffusion dépend principalement de la publicité et Radio-Canada ne fait pas exception à cette constatation. La CBC est à la croisée des chemins après le coup dur que représente la disparition de sa populaire émission Hockey Night in Canada et face à un environnement médiatique en pleine mutation. Plus que jamais la société d’état doit pouvoir compter sur un financement ferme et à longue échéance pour être en mesure de produire des émissions de qualité et tirer son épingle du jeu dans l’écosystème publicitaire.

La publicité joue déjà un rôle important dans la programmation de la CBC/SRC. Elle lui permet par exemple de présenter des séries populaires telles que Dragon’s Den, Murdoch Mysteries, Tout le monde en parle ou Les Parents et de couvrir des événements sportifs d’envergure comme les Jeux Olympiques d’hiver de Sotchi. Si vous avez le moindrement suivi la couverture des réseaux français et anglais de Radio-Canada, vous savez que le diffuseur national a fait la preuve qu’il pouvait répondre avec brio aux exigences des programmes de commandites multiplateformes qui sont désormais la norme dans le marché d’aujourd’hui.

Or, les difficultés actuelles menacent non seulement la CBC, mais aussi l’ensemble du système canadien de publicité radio et télédiffusée. Avec ses quelque 330 millions $ en revenus publicitaires, la CBC joue un rôle concurrentiel vital dans le marché. Sans lui, l’équilibre du marché serait rompu.

Au Canada français, l’influence de la Société Radio-Canada est encore plus marquée. Il n’y pas l’ombre d’un doute que son offre publicitaire contribue au maintien de pratiques et de prix concurrentiels dans cet environnement.

Cela dit, le paysage médiatique est en mutation. Les consommateurs contournent de plus en plus la publicité traditionnelle. Les annonceurs explorent toutes sortes d’autres moyens de rejoindre les Canadien, comme la publicité implicite ou « native » et, bientôt, la télé Internet de même que la programmation adressable. À cet égard, le site de la société d’état attire déjà plus de visiteurs individuels que ceux de ses concurrents, ce qui le rend intéressant pour les annonceurs. Dans un autre ordre d’idées, des émissions comme Hockeyville et Les dragons constituent d’excellents exemples d’intégration de contenu publicitaire.

Publicité radio ou télé, commandites marketing, placement de produits, intégration de contenus connexes ou télé numérique, la CBC doit saisir sans plus tarder les occasions qui se présentent à elle, si elle veut pouvoir aller de l’avant et mettre au point une stratégie créative et innovante capable d’établir un lien avec les consommateurs. C’est ce que lui souhaitent les annonceurs.

Lisez le communiqué de presse: Les revenus publicitaires plus essentiels que jamais pour la SRC

Tags: , , , , ,

 
 

 

Nous joindre  |  Recherche Plan du site  |  Politique de confidentialité