Aca Driving Marketing Success
 
Parlons télé – Que deviendra la publicité télévisée?
juillet 7th, 2014

Par Bob Reaume, Vice-président, Politiques et recherche, ACA

Le CRTC, qui régit la radiodiffusion au Canada, a entrepris une révision en profondeur du fonctionnement du système canadien de télévision avec « Parlons télé », sa consultation sur le sujet. L’enjeu est grand pour les annonceurs.

Voilà pourquoi l’ACA a invité le Conseil canadien des directeurs médias à préparer un mémoire commun portant sur plusieurs questions qui risquent d’affecter comment les annonceurs utiliseront la télé dans l’avenir. Voici les principales :

Télé à la carte. Le conseil s’est beaucoup rapproché des consommateurs récemment et s’est entiché du concept voulant que les téléspectateurs puissent choisir et ne payer que pour les stations qu’ils désirent recevoir. Or, si le système en vient à fonctionner ainsi, plusieurs stations risquent de disparaître. Les plus vulnérables étant sans doute celles qui attirent des segments particuliers et/ou des téléspectateurs occasionnels. Ceci n’augure rien de bon pour les annonceurs qui cherchent à cibler des consommateurs spécifiques.

Rapatrier les audiences. Les consommateurs n’ont jamais eu tant de choix. Malheureusement, ils optent souvent pour des réseaux américains. Nous avons fait valoir que de permettre aux annonceurs d’accéder au temps d’antenne réservé aux publicités locales et d’autoriser la substitution non-simultanée des annonces durant la diffusion contribuerait à rapatrier les téléspectateurs canadiens perdus et injecterait des fonds nécessaires dans le système de télé.

Substitution simultanée. Le CRTC remet aussi en question la traditionnelle politique de substitution simultanée des annonces diffusées par les réseaux américains. On doit se souvenir que si les émissions proviennent des États-Unis, leurs audiences au pays sont entièrement canadiennes et représentent exactement les téléspectateurs que nos annonceurs veulent rejoindre. Nous pensons qu’il faut maintenir cette politique. Sinon, le retrait de cette offre médiatique substantielle ne fera qu’augmenter la surenchère pour ce qu’il restera d’auditoires canadiens, situation qui risque d’obliger les annonceurs à transférer leurs budgets publicitaires vers d’autres médias.

Audimètres à domicile. Le conseil a sollicité les commentaires sur l’établissement d’un nouveau système d’audimétrie télé utilisant des capteurs installés sur les téléviseurs. Nous avons exprimé notre appui sans réserve à cette initiative, et pas simplement parce qu’elle permettrait d’obtenir des données plus précises. Un tel système fournirait aussi des données à la fois meilleures et plus fiables sur les auditoires des annonces. Ceci permettrait aux annonceurs de cibler et d’effectuer leurs achats télé avec plus de précision et de confiance.

La télévision publicitaire constitue un outil marketing essentiel depuis plus de soixante ans. Les annonceurs y ont investi plus de 3,5 milliards $ l’an dernier. Je pense qu’il n’est pas exagéré d’affirmer que la publicité constitue toujours la fondation financière sur laquelle repose l’ensemble du système canadien de radiodiffusion. Nous sommes d’avis qu’il devrait, et peut, continuer d’en être ainsi.

Consultez notre mémoire (en version anglaise seulement) déposé au CRTC.

Tags: , , , ,

 
 

 

Nous joindre  |  Recherche Plan du site  |  Politique de confidentialité