Aca Driving Marketing Success
 
Les super pubs du Super Bowl
mars 10th, 2015

Par Bob Reaume, vice-président, Politiques et recherche, ACA

Bob Reaume

Bob Reaume

Qu’est-ce qui nous tombe dessus?

Dans une décision bizarre, le CRTC sort de son chemin pour imposer des contorsions étranges aux stations de télévision et aux câblodistributeurs afin de permettre aux téléspectateurs canadiens… de voir des messages publicitaires américains. À la télé. Durant une émission. Du moins, c’est ce que j’en comprends.

Paraît-il que le conseil a reçu de vraies plaintes de la part de vrais téléspectateurs dénonçant le fait qu’ils ne voient pas assez de messages télé pendant l’émission du Super Bowl. Je peux cependant affirmer sans l’ombre d’un doute que ce n’est habituellement pas le cas. Durant les pauses publicitaires normalement, les annonceurs doivent montrer des chiots, des groupes rock ou des frigos peints en rouge pour s’efforcer de capter l’attention des téléspectateurs et les empêcher de changer de station. Mais pas durant le Super Bowl, semble-t-il. Durant le Super Bowl, les téléspectateurs veulent voir toutes les annonces.

Par conséquent, à compter du Super Bowl 2017, le CRTC interdira à Bell Media de diffuser des messages télé canadiens de langue anglaise pendant l’émission américaine du Super Bowl… même si Bell a payé (assez cher, merci) pour obtenir les droits de diffusion du Super Bowl pour l’ensemble du Canada.

Vous pourriez me dire que Bell n’a qu’à produire sa propre émission du Super Bowl et diffuser des messages canadiens pendant ce programme. Peut-être. Le problème, c’est que les plaignants ne veulent rien savoir de ces pubs-là : ils veulent voir les annonces américaines. Pas toujours, bien sûr que non…. juste durant le Super Bowl. Durant cette seule émission.

On doit donner aux gens ce qu’ils veulent, n’est-ce pas? Peu importe que ces pubs américaines soient librement accessibles par Internet par quiconque avant, durant et après la partie. Peu importe que les annonceurs canadiens perdent l’accès à la plus importante occasion télé anglophone de l’année. Peu importe que les produits américains annoncés soient disponibles ou non de ce côté de la frontière. Peu importe qu’on ne tourne plus de messages canadiens pour l’occasion. Peu importe que les comédiens canadiens n’aient pas de travail. Peu importe que les annonceurs canadiens voient leurs efforts de mise en marché compromis. Peu importe enfin que le système de télédiffusion du Canada soit amputé d’une partie de ses revenus.

Peu importe. C’est la nouvelle réalité publicitaire au pays. Une réalité où le CRTC est synonyme de « tout mêlé ».

Tags: , , , , ,

 
 

 

Nous joindre  |  Recherche Plan du site  |  Politique de confidentialité