Aca Driving Marketing Success
 
Cinq tendances numériques à suivre
janvier 15th, 2016
Veronica Holmes

Veronica Holmes

Au cours des fêtes, alors que parents et amis ouvraient les appareils et gadgets électroniques qu’ils avaient reçus en cadeau, je me suis prise à penser aux changements que nous avons vécus ces dix dernières années pendant notre transformation en société numérique. Nos invités arrivent pour le weekend du nouvel an et la première chose qu’ils nous disent après le bonjour d’usage est « C’est quoi le mot de passe de votre réseau wifi? ». Faut croire que c’est la nouvelle norme – un consommateur branché qui s’attend à ce que tous ses nouveaux appareil soient connectés et puissent accéder en tout temps à ses contenus numériques et aux réseaux sociaux, peu importe où qu’il soit.

En 2015 nous avons assisté à la croissance et à la remise en question de l’économie de partage, avec la croissance d’Uber et d’Airbnb. Nous avons assisté à la naissance du paiement mobile à la suite de la création d’Apple Pay. Dans un tel contexte, on serait en droit de se demander ce qui pourrait bien avoir autant de répercussions en 2016. En fait, je crois que nous vivrons cette année un point de non retour et que nous cesserons de faire la différence entre ce qui est en ligne et ne l’est pas – nous nous attendrons plutôt à une approche sans faille et technologiquement facile de la part des marques, des commerçants et des fournisseurs de services.

Voici cinq tendances que je surveillerai attentivement cette année – comme consommatrice et dirigeante d’une entreprise de technologie.

TENDANCE IMPORTANCE
Le téléphone intelligent devient un pôle technologique personnel Nous pourrons tous être connectés en permanence, le téléphone deviendra le répertoire de nos contacts, de nos contenus et notre outil transactionnel principal. Ceci sera particulièrement vrai pour la génération du millénaire.
L’application des technologies numériques à la santé s’accentue Les applications de suivi de l’activité vont au-delà de l’exercice. Attendez-vous à l’adoption d’appareils mesurant toutes sortes de choses, de la fertilité aux maladies graves.
La vidéo devient immersive par les images en 360° et la réalité virtuelle Facebook et YouTube peuvent désormais diffuser des images 360°. Si le coût de la réalité virtuelle freinera son adoption par les consommateurs pour les jeux en 2016, la vidéo 360° constitue un premier pas intéressant pour les producteurs de contenu et les marques
Abonnement et propriété À mesure que les consommateurs adopteront des services tels que Netflix, Spotify et Texture, ils ressentiront moins le besoin d’avoir en leur possession des copies physiques de leurs films, de leurs disques et de leurs livres. Attendez que l’emprunt remplace l’acquisition.
Les annonces en lignes deviendront plus stratégiques Les questions de fraude et de visibilité seront remplacées par celle de l’attribution. Considérant les prix des produits en ligne et en magasin au cours des fêtes 2015, les détaillants chercheront à mieux comprendre comment leurs efforts marketing influencent leurs ventes en ligne.

Téléphones intelligents

Le Rapport 2015 sur l’industrie canadienne des télécommunications publié par le CRTC en octobre dernier révèle que 67 % des Canadiens possèdent un téléphone intelligent et que 70 % de ceux-ci souscrivent à un plan de données de 1 Go ou plus.

Les membres de la génération du millénaire choisissent leur téléphone intelligent comme leur principal appareil de visionnement vidéo et d’écoute de musique. Aux États-Unis, Adobe a en effet constaté que 92 % d’entre eux utilisaient leurs téléphones comme écran télé principal pendant leurs déplacements. Les consommateurs utilisent déjà des applications pour passer des commandes et payer produits et services (exemples : les applications d’Uber, Hurrier et Starbucks). Ils se fient sur leurs téléphones pour obtenir des cartes routières et des itinéraires, pour leurs photos et leur musique. Plus de 30 % des achats en ligne sont effectués à partir de téléphones portables. À la maison, le téléphone intelligent permet de contrôler le système d’alarme, le routeur du câble et d’allumer les lumières. Pendant ce temps, le nombre de propriétaires d’ordinateurs est en baisse.

LE NOMBRE DE JEUNES ADULTES PROPRIÉTAIRE DE LECTEURS MP3 ET D’ORDINATEURS A DIMINUÉ DEPUIS 2010

% des adultes 18-29 aux États-Unis propriétaires des appareils suivants

2010 2011 2012 2013 2014 2015
Tél. Mobile 96 95 93 97 98 98
Ordinateur 88 88 89 78
Lecteur MP3 75 71 62 51
Console de jeu 62 71 56
Tablette 5 13 32 36 48 50
Liseuse électronique 5 8 27 24 28 18
Source : Pew Research Center, sondages des consommateurs 2000-2015. Les tirets indiquent que ces questions n’ont pas été mesurées au cours de l’année visée.
PEW RESEARCH CENTER

Bref, le téléphone intelligent constitue l’appareil de choix des consommateurs canadiens. Ils délaissent les appareils plus gros et partagés au profit de leurs téléphones. Assurez-vous donc que le rendu de votre site sur ces appareils soit excellent, qu’il exploite leurs caractéristiques particulières (ex. cliquer pour appeler, géolocalisation, commandes vocales, calendrier, contacts…) et que son interface soit adapté (ex. : boutons plus gros, moins de texte à saisir, fournir des claviers contextuels, format vidéo vertical).

Santé numérique

Si on a vu les appareils de suivi de l’activité se répandre l’an dernier, attendez-vous à la multiplication des appareils intégrés aux vêtements ou autres cette année. Prenez par exemple le lit Sleep Number “It”. Il contient des senseurs biométriques intégrés qui, selon le site du fabricant, évaluent votre corps des centaines de fois par seconde pour mesurer votre rythme cardiaque, votre respiration, vos mouvements et vous fournir l’information qui vous permettra de le programmer afin d’obtenir la meilleure qualité de sommeil de votre vie.

Un autre exemple : le capteur de mouvement Lumo. Intégré à la ceinture de votre short, il analyse votre posture, votre activité ainsi que votre style de course et vous en donne les résultats au moyen d’écouteurs. Les femmes peuvent préférer OMbra dont les caractéristiques sont semblables. Si vous avez des animaux de compagnie, il existe aussi des applications permettant de suivre leur activité.

Ce type d’appareil ne sert pas qu’au suivi de la condition physique. Le bracelet Quell Relief a été lancé l’an dernier et a connu du succès auprès des personnes souffrant de douleur chronique. Il permet d’activer d’un seul clic le système de contrôle de la douleur du corps. La firme Yono labs offre une oreillette qui mesure la température corporelle et qui est reliée à une application mesurant le degré de fertilité. Le bracelet Empatica évalue l’activité, mais prétend pouvoir aussi repérer le début d’une crise d’épilepsie et sonner l’alarme.

En somme, il semble évident que l’auto-évaluation est là pour rester. Certains appareils de cette catégorie, comme la montre Apple, permettront aux annonceurs de s’y intégrer. Dans l’avenir, les mesures biométriques pourraient offrir de nouvelles façons d’ouvrir une session ou d’empêcher (à leur demande) des consommateurs souhaitant contrôler leur poids, leurs dépenses ou leurs achats d’accéder à certains sites.

Vidéo 360° et réalité virtuelle

Le casque Oculus Rift a été offert en prévente le 6 janvier et, malgré son prix de 599 $ US, tous les exemplaires en ont été écoulés en moins d’une heure. L’appareil permet aux propriétaires d’ordinateurs de jeu extrêmement puissants de s’immerger complètement dans un environnement virtuel.

Pour nous, qui sommes tout simplement curieux, il existe des choix à prix plus modestes et des contenus aussi amusants qu’extraordinaires. Le Google Cardboard et le Gear de Samsung utilisent un téléphone intelligent comme écran et des lentilles spéciales pour offrir une impression de 3D. Ceux qui se sont procuré ces lunettes peuvent examiner les contenus extraordinaires développés par Jaunt VR, ou regarder un documentaire et même plonger avec les requins grâce à Discovery VR.

Si vous ne disposez pas de ces lunettes, vous pouvez vous faire une idée de ce qui se passe en regardant une vidéo à 360 degrés sur votre téléphone ou au moyen de votre fureteur Web.

En résumé, les marques voudront comprendre comment une expérience publicitaire plus immersive et séduisante pourra améliorer leurs résultats.

Jetez un coup d’œil à cette vidéo 360° de Disney mettant en vedette Goofy dans le rôle d’un guide touristique qui nous fait visiter Walt Disney World.

Autres exemples intéressants :

Abonnements numériques

Selon la revue Music Business Worldwide, le service Apple Music compte maintenant plus de 10 millions d’abonnés payants. Spotify a révélé ses données d’abonnements en juin 2015 et affirmait pouvoir compter sur 75 millions d’utilisateurs actifs, dont 20 millions de clients payants. Il a fallu six ans à Spotify pour arriver à de tels résultats, ce qu’Apple a réussi en seulement sept mois.

Selon MTM, 39 % des Canadiens utilisent Netflix, et 82 % d’entre eux affirmer l’utiliser chaque semaine. Attendez-vous à ce que nombre augmente rapidement puisqu’en plus de ses populaires séries telles que Narcos et House of Cards, les Canadiens seront les premiers à pouvoir regarder le nouveau Star Wars, dont le lancement devrait avoir lieu à l’été 2016.

De son côté, l’application magazine Texture, dont Rogers est copropriétaire, compte plus de 100 000 abonnés. Depuis son récent re-lancement, l’application permet d’effectuer des recherches sur l’ensemble des publications et de rassembler sa collection personnelle d’articles préférés. Les quotidiens ne sont pas en reste : ils transforment la façon dont leurs lecteurs peuvent accéder à leur contenu avec le lancement d’applications pour tablettes destinées à remplacer le journal papier.

Bref, attendez-vous à ce que les gens commencent à se départir de leurs collections personnelles de CD, de films, de magazines et de livres. Plus les gens seront à l’aise avec l’idée de remplacer la propriété de ces objets par un accès Internet à leur contenu, plus ils seront enclins à s’intéresser à l’économie du partage.

Annonces en ligne et modélisation de l’attribution

Les sujets chauds de 2015 ont été la fraude et la visibilité des annonces. À la suite du lancement du système d’exploitation iOS 9 d’Apple qui comportait un bloqueur de publicité, le sujet a pris le haut du pavé. Les éditeurs ont pris des mesures pour contrer les trois problèmes, en donnant au Trustworthy Accountability Group (TAG) une envergure mondiale, en acceptant d’effectuer des transactions offrant une visibilité à 100 % et même en bloquant les bloqueurs publicitaires. Maintenant que cela est fait, et que la transition vers la publicité numérique se poursuivra, je crois que les annonceurs commenceront à poser la question de l’efficacité. Pour arriver à y répondre, je crois que nous devrons mieux comprendre le phénomène de l’attribution.

Nous savons que le cheminement du consommateur n’est pas linéaire. À mesure que les médias traditionnels se tourneront vers la diffusion numérique et que les consommateurs utiliseront plusieurs plateformes simultanément, nous verront augmenter la visibilité de moments où l’annonceur peut influencer les décisions d’achat.

Les annonceurs doivent aussi analyser comment leurs médias propriétaires peuvent influencer le cheminement vers le geste d’achat. La firme McKinsey révèle par exemple que 70 % des consommateurs ont cessé d’acheter les produits ou services d’au moins une entreprise en raison d’un mauvais service clientèle.

En 2015, selon Results International, on a assisté à quelque 200 fusions et acquisitions dans le secteur de la technologie marketing et publicitaire numérique (voir diapo 40 de la présentation). En 2016, je crois que cette concentration des technologies marketing et publicitaires se poursuivra, mais du côté client.

En fin de compte, au fur et à mesure que les annonceurs reprendront le contrôle de leurs données, on verra apparaître de nouveaux points d’intégration. Nous aurons besoins de nouveaux gestionnaires de données plus avancés qui pourront se brancher sur les systèmes de gestion de la relation client et sur les plateformes de ciblage publicitaire. La possibilité d’établir avec succès une corrélation en temps réel entre données sur les consommateurs (emplacements, historique d’achat, participation à des programmes de fidélisation) transformera la capacité des annonceurs à être persuasifs et à accroître leurs ventes. Pour moi, la clé de tout ça sera de s’assurer que le processus créatif évolue et s’adapte à cette nouvelle réalité.

Pour en savoir plus sur les technologies numériques, inscrivez-vous au cours ACA de Veronica Holmes qui aura lieu le 11 février 2016 à Toronto. (Veuillez noter que le cours se donne en anglais)

Tags: , , , , , , , , ,

 
 

 

Nous joindre  |  Recherche Plan du site  |  Politique de confidentialité