Aca Driving Marketing Success
 
Comment utiliser la mobilité pour faire le pont entre le virtuel et le réel
septembre 27th, 2017

Jed Schneiderman, président, Tapped Mobile

Gros plan de femme tenant des sacs à provisions en utilisant un téléphone mobile.

Si vous le voulez bien, jouons un peu à « Avez-vous déjà ? »

Avez-vous déjà tendu votre téléphone au vendeur d’un magasin pour lui montrer une photo, en lui disant : « Je voudrais un… comme ça. »?

Ou encore avez-vous déjà photographié un article en magasin et demandé à un ami ou à un parent par texto ou dans un réseau social « Aimes-tu celui-là? Devrais-je l’acheter? ».

Ces deux exemples rappellent l’importance de nos appareils mobiles dans nos vies. Les consommateurs utilisent leurs téléphones comme minuterie, comme appareil photo ou comme lecteur de musique. Certains s’en servent pour regarder Netflix ou pour rester en contact avec leurs amis aux moyens des réseaux sociaux.

S’il est exact de constater que les gens consacrent de plus en plus de temps à leurs appareils mobiles, ce n’est pas « tout ou rien ». Les appareils mobiles jouent un grand rôle, mais il n’en reste pas moins que les consommateurs habitent aussi dans le monde physique, qu’ils y achètent des produits réels et qu’ils y vivent des expériences bien concrètes.

Ainsi, comment les marketeurs devraient-ils considérer les appareils mobiles? Une des façons possibles est de considérer les appareils mobiles comme des déclencheurs. Les consommateurs peuvent consulter leurs appareils mobiles en ligne aussi bien que hors ligne. Dans les deux cas, ceux-ci donnent aux consommateurs l’impulsion qui les fait avancer dans leur processus d’achat.

Pensez, par exemple, aux trois scénarios suivants :

  1. Lors d’un souper, quelqu’un vous sert un vin que vous n’avez jamais goûté. Après un verre ou deux, vous décidez d’en acheter. Vous prenez une photo de l’étiquette et vous allez le chercher en magasin. Au Québec, vous pouvez aussi en vérifier le prix en ligne et savoir s’il est disponible à votre succursale de la SAQ préférée avant de vous déplacer ou le commander par Internet.
  2. Vous êtes dans l’allée d’un magasin. Vous voyez un produit qui vous intéresse. Vous sortez votre téléphone, faites une recherche sur le nom de produit (ou le numéro de modèle) pour en voir les critiques, en vérifier les prix et les rabais offerts, puis vous décidez d’en faire l’achat en ligne une fois rendu à la maison.
  3. Vous cherchez un restaurant. Vous remarquez une affiche publicitaire vous offrant 10 $ de rabais sur votre première commande à partir d’une application d’achat mobile. Vous téléchargez l’application, passez votre commande – profitant ainsi du rabais de 10 $ – puis, vous passez la prendre un peu plus tard.

Dans ces trois cas, le consommateur (vous, en l’occurrence) a interagi avec le monde réel pour passer une commande complète ou partielle au moyen de son téléphone. Cette interaction mobile a été déclenchée par une source extérieure – l’étiquette d’une bouteille de vin; l’envie d’un produit; une publicité au lieu de vente créative jumelée à une optimisation des moteurs de recherche (SEO) et à une distribution excellente, ou encore la faim et une affiche publicitaire opportune, plus un restaurant accessible par une application de commande.

Ainsi, en considérant les occasions présentées par la mobilité, songez comment les téléphones peuvent faciliter la vie des consommateurs. La mobilité peut-elle vous rendre plus simple la recherche ou l’achat d’un produit, peut-elle vous aider à savoir où se situe le consommateur dans le processus d’achat? Oui, mais n’oublions pas que les téléphones mobiles sont des appareils numériques, qui – malgré toute leur puissance virtuelle – sont utilisés par des humains dans le monde réel.

Jed SchneidermanJeff Schneiderman est un chef de file du marketing en ligne et conventionnel. Il a une grande expérience en marketing numérique, en marketing mobile, en relation avec la clientèle et en publicité de marque. C’est un publicitaire chevronné qui aime créer et développer des entreprises. Avant de fonder Tapped, il a travaillé à Microsoft Canada où il gérait les marques Bing et Windows Livre. Auparavant il a occupé des postes de direction marketing au réseau CTV, chez Procter & Gamble et chez AOL Canada. Jed agit aussi comme conseiller à la Ryerson Digital Zone et a été membre du conseil de CMA Digital et du Comité de recherche d’IAB.

Tags: , , ,

 
 

 

Nous joindre  |  Recherche Plan du site  |  Politique de confidentialité